Le but de l'initiative Aide pour le commerce est d'aider les pays en développement à participer à l'économie mondiale, en améliorant leurs infrastructures liées au commerce et en éliminant les contraintes du côté de l'offre auxquelles ils sont confrontés, tout en facilitant leur accès aux marchés. Depuis le lancement de l'initiative en 2005, le CIR joue un rôle central en aidant les pays les moins avancés (PMA) à entrer sur les marchés mondiaux.

Aide pour le commerce

L'Aide pour le commerce encourage les pays en développement, et plus spécialement les PMA, à prendre part aux marchés mondiaux en contribuant au renforcement de leur capacité commerciale et de leurs infrastructures liées au commerce. Grâce à l'ensemble global d'engagements pris dans le cadre du Programme d'action de Bruxelles en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2001‑2010, sous l'égide de l'ONU, afin d'éliminer la pauvreté dans les PMA, l'Aide pour le commerce est devenue une composante essentielle de l'aide publique au développement (APD). Le Programme d'action de Bruxelles a souligné une nouvelle fois les difficultés auxquelles les PMA sont confrontés, ainsi que les mesures qu'il est nécessaire de mettre en place pour que les pays marginalisés puissent être réintégrés dans le système commercial multilatéral. À cet effet, les partenaires de développement et les PMA se sont engagés en faveur d'un ensemble de mesures axées sur l'intégration du commerce. L'appui fourni aux PMA a porté principalement sur l'octroi d'aides financières, l'apport d'une assistance technique et une simplification de l'accès aux marchés des pays développés. Au total, les engagements pris au titre de l'Aide pour le commerce pour la période 2001‑2011 se sont élevés à 66 milliards de dollars EU.

Parallèlement, l'OMC a fait de la "coopération technique" et du "renforcement des capacités" en faveur des pays les moins avancés et des pays à faible revenu une priorité du Cycle de Doha. À la sixième Conférence ministérielle qui s'est tenue à Hong Kong en décembre 2005, l'OMC a réaffirmé son intention de jouer un rôle important dans ce domaine en lançant l'initiative Aide pour le commerce. Comme résultat de cette initiative, à laquelle participe l'OMC aux côtés d'autres organisations, les contributions des donateurs ont augmenté et un événement annuel – l'Examen global de l'Aide pour le commerce – a été institué.

L'OMC et l'OCDE ont mis en place un cadre conjoint de suivi et d'évaluation des progrès réalisés au titre de l'Aide pour le commerce au regard des résultats escomptés. Un rapport annuel intitulé "Panorama de l'Aide pour le commerce" est publié chaque année. Il est ressorti d'un autre rapport, axé sur les PMA, publié en 2011 dans ce cadre que "des progrès réguliers mais obtenus de haute lutte" avaient été accomplis. Ce rapport présentait également des exemples de réussite tels que celui de Cabo Verde qui est sorti de la catégorie des PMA en 2008 avec l'appui du CIR notamment.

La Finlande fait un don de 6 millions d'euros pour soutenir le commerce inclusif dans les pays les plus pauvres du monde

4 novembre 2016

Le gouvernement finlandais a fait son premier versement de 6 millions d'euros sur les 10 millions qu'il a promis d'octroyer dans le cadre du programme de la deuxième phase du programme du Cadre intégré renforcé (CIR): "Le commerce au service du développement des PMA." Cette contribution aidera les pays les plus pauvres à réaliser leur potentiel commercial, en leur offrant un moyen de sortir de la pauvreté et de s'engager sur la voie d'un développement durable et inclusif.

Un monde sans pays moins avancés: Vers un meilleur cadre pour favoriser la transformation structurelle en vue du reclassement des pays les moins avancés (PMA)

Nairobi, 19 juillet 2016

Le reclassement des PMA était le sujet d'une table ronde de haut niveau organisée conjointement par le Cadre intégré renforcé (CIR), le Fonds d'équipement des Nations Unies (FENU) et la CNUCED en marge de la quatorzième Session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED XIV).

Maximiser les avantages liés à la qualité de Membre de l'OMC: la vie après l'accession pour l'Afghanistan et le Libéria

Nairobi, 19 juillet 2016

 

Les possibilités et les difficultés liées à la manière dont l'Afghanistan et le Libéria peuvent exploiter pleinement leur accession à l'OMC avec le soutien des partenaires de développement étaient au cœur des discussions d'aujourd'hui lors du petit‑déjeuner du Forum de haut niveau sur l'après‑accession qui s'est tenu en marge de la quatorzième session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED XIV) à Nairobi.

 

NOTE D'INFORMATION CONJOINTE CIR/STDF: AMÉLIORER LES CAPACITÉS SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES POUR PROMOUVOIR LE COMMERCE AU SERVICE DU

Ces dernières décennies, plusieurs pays les moins avancés (PMA) ont tiré parti de l’intégration dans l’économie mondiale avec l’émergence d’un cycle vertueux d’investissement, d’innovation et de création d’emplois. Le secteur agricole est essentiel pour faire du commerce un outil de développement en faveur des populations pauvres et emploie, comme secteur,  70% de la main‑d’œuvre dans les PMA. Dans les économies à faible revenu, la croissance du secteur agricole contribue plus à la réduction de la pauvreté que la croissance des autres secteurs (OMC, 2014).

Mali: un soutien concerté pour un avenir commercial durable

Mali: un soutien concerté pour un avenir commercial durable

"Grâce au projet, quatre municipalités du district de Bema se sont unies pour protéger les acacias et pour promouvoir et commercialiser la gomme arabique … cela a offert de nombreuses possibilités d'emploi permettant à nos jeunes d'avoir un revenu et de résister à la tentation de partir à l'étranger pour chercher un travail." – Oumar Cissokho, producteur de gomme arabique.

RDP lao: renforcer la capacité commerciale et promouvoir l'emploi et le travail décent pour tous

RDP lao: renforcer la capacité commerciale et promouvoir l'emploi et le travail décent pour tous

"La formation est très importante pour renforcer les compétences et les connaissances. On constate une amélioration de la productivité, qui se traduit par de meilleurs résultats et une augmentation de la production, et les travailleurs s'investissent davantage dans leur travail."– Borivone Phafong, Directrice, Centre de développement des compétences pour l'industrie du vêtement.

Comores: élargir les possibilités commerciales pour réduire la pauvreté, créer des emplois et améliorer les moyens d'existence des populations rurales

Comores: élargir les possibilités commerciales pour réduire la pauvreté, créer des emplois et améliorer les moyens d'existence des populations rurales

"La Vanille est notre pétrole. Cela fait 33 ans que j'exerce une activité agricole et j'ai réussi à subvenir à tous les besoins de ma famille. Tous mes enfants savent qu'ils ont été nourris et élevés grâce à la production de vanille." – Ibrahim Bacar, producteur de vanille et père de dix enfants.

EIF Trade Impact Stories

Through the personal lens of EIF beneficiaries, we focus on the meaning of trade for local communities and show how trade is changing people’s lives and opening up opportunities in some of the poorest countries worldwide. The EIF Trade Impact Stories provide an evidence of the real value of trade in LDCs and of what trade development and support really means for the poorest people on the ground.