Les partenaires publics et privés, les donateurs et les organisations internationales s'entendent sur une feuille de route pour l'intégration accrue de l'Éthiopie dans le commerce mondial

Addis‑Abeba, le 24 février 2016

Des représentants du gouvernement national, d'institutions publiques et privées, de donateurs et d'organisations internationales se sont réunis à Addis‑Abeba (Éthiopie) les 23 et 24 février 2016 pour un atelier de deux jours, afin d'examiner les résultats de la mise à jour de l'étude diagnostique sur l'intégration du commerce (EDIC) concernant l'Éthiopie et de valider les actions prioritaires pour mieux intégrer le pays dans le système commercial mondial compte tenu des possibilités et des contraintes.

L'EDIC est l'une des bases du soutien que le Cadre intégré renforcé (CIR) – le commerce au service du développement des PMA – fournit aux pays les moins avancés (PMA), comme l'Éthiopie.

La première EDIC pour l'Éthiopie a été effectuée en 2003. Elle a permis d'identifier des actions prioritaires axées sur les politiques et mesures commerciales, notamment l'infrastructure, l'investissement, la facilitation des échanges, les transports et le secteur manufacturier, qui ont été intégrées dans le Plan de développement accéléré et durable pour éradiquer la pauvreté (2005‑2010).

La mise à jour de l'EDIC financée par le CIR a été effectuée en 2015 par la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) en vue de contribuer au Plan de croissance et de transformation (GTP II) de l'Éthiopie pour 2016‑2020.

"Cette EDIC tombe à point nommé, car elle contribuera à l'élaboration de la politique commerciale et à la création d'un mécanisme d'intégration commerciale au moment où l'Éthiopie se lance dans une stratégie industrielle qui vise à assurer la transformation structurelle du pays pour passer d'une économie agricole et rurale à une économie reposant sur le secteur manufacturier. La matrice d'action de l'EDIC indique les domaines dans lesquels le gouvernement éthiopien devra veiller au renforcement des capacités et elle sera utile pour mettre en œuvre efficacement le Plan de croissance et de transformation", a déclaré S.E. Yakob Yalla, Ministre du commerce de l'Éthiopie, lors de la cérémonie d'ouverture de l'atelier de validation de la mise à jour de l'EDIC.

L'EDIC mise à jour examine les principaux défis que le gouvernement et le secteur privé vont devoir relever pour favoriser l'intégration de l'économie éthiopienne dans le commerce international, notamment la nécessité d'élaborer une stratégie commerciale globale et de coordonner toutes les mesures et politiques relatives au commerce pour accroître l'efficience et la compétitivité des entreprises locales de manière qu'elles puissent s'intégrer avec succès dans les chaînes de valeur internationales. Elle examine aussi les défis spécifiques aux secteurs prioritaires de la stratégie d'industrialisation de l'Éthiopie tournée vers l'exportation et fondée sur le développement agricole, mettant l'accent sur les secteurs qui ont le plus fort potentiel de croissance à l'exportation, comme l'industrie agroalimentaire, les textiles et les vêtements, le cuir et les articles en cuir.

"L'EDIC offre une analyse utile des principales contraintes et fait des suggestions très concrètes sur la marche à suivre pour mieux intégrer l'Éthiopie dans le système commercial mondial et promouvoir le commerce au service du développement grâce à la diversification des exportations et à des réformes qui continueront à accroître la productivité, la création de valeur et la compétitivité. Nous espérons vivement que la matrice d'action de l'EDIC nous aidera à identifier et développer des projets bancables liés au commerce susceptibles d'intéresser tous les partenaires de développement. En tant que facilitateur des donateurs du CIR, l'UE est résolue à soutenir la mise en œuvre du processus de l'EDIC en Éthiopie", a déclaré Mme Terhi Lehtinen, Chef adjoint de la délégation de l'Union européenne et facilitateur des donateurs du CIR en Éthiopie.

S'exprimant à la séance d'ouverture de l'atelier, le Secrétaire général de la CNUCED, M. Mukhisa Kituyi, a rappelé le rôle de la CNUCED en tant qu'organisation partenaire du CIR et a souligné le lien étroit entre le défi de l'accroissement du commerce et de la compétitivité des exportations et l'impératif d'augmenter la capacité de production nationale par l'accumulation de capital, le progrès technologique et l'amélioration des structures de production et de commercialisation du pays.

Au nom du Directeur exécutif du Secrétariat exécutif du CIR, Mme Christiane Kraus, Coordonnatrice en chef du Secrétariat exécutif du CIR, a félicité le gouvernement éthiopien pour le leadership dont il avait fait preuve dans l'exécution du programme de l'Éthiopie en matière de commerce et de développement ainsi que dans l'intégration régionale et mondiale du pays, dans le cadre de la zone continentale de libre‑échange et du processus d'accession à l'OMC. Elle a aussi noté avec satisfaction la participation importante des représentants des donateurs emmenés par l'Union européenne, qui témoignait clairement de leur volonté d'accompagner la mise en œuvre des priorités commerciales du GTP II de l'Éthiopie.

L'atelier de validation de la mise à jour de l'EDIC était l'aboutissement d'un processus national très participatif, qui avait permis aux parties prenantes publiques et privées et aux donateurs de convenir dès le début de son contenu et de formuler des observations sur les résultats préliminaires au cours de l'étude. Pendant les deux journées, les participants ont analysé les constatations et recommandations de l'EDIC mise à jour et sont convenus des priorités indiquées dans la matrice d'action, feuille de route pour aider le gouvernement éthiopien à identifier les actions et les réformes nécessaires au vu de l'analyse diagnostique et engager leur mise en œuvre grâce à un dialogue et une coordination avec les partenaires de développement du pays.

KEYWORDS: Ethiopia