LE COMMERCE PEUT IL FAIRE PASSER LE CAMBODGE DE L'OMBRE À LA PROSPÉRITÉ?

2 décembre 2016 – Sorasak Pan, Ratnakar Adhikari

L'été dernier, la Banque mondiale a officiellement déclaré le Cambodge "pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure", changement de catégorie qui confirme la trajectoire économique ascendante du pays au cours des 20 dernières années.

Mais en dépit de ce nouveau statut, que le Cambodge partage avec 51 autres économies, dont l'Inde, le Viet Nam et les Philippines, le pays est encore associé à des images plus sombres: mines terrestres, guerre civile et régime des Khmers rouges. Au mieux, il est considéré comme une nouvelle destination pour les investissements et le tourisme.

Pour les spécialistes du développement, pourtant, ce reclassement n'a rien de surprenant: le développement économique du Cambodge lui a valu son titre de "champion de la croissance", laquelle est restée à deux chiffres entre 1998 et 2015 (à l'exception de 2009 et 2010, suite à la crise financière internationale).

Cette croissance est impressionnante de par son rythme et sa solidité. Le pays s'est développé à un rythme stable sur la durée, ce qui en a fait la sixième économie mondiale en termes de croissance économique. Certains diront que c'est normal car le pays partait de loin mais le caractère unique de la croissance du Cambodge réside dans le fait qu'elle s'est poursuivie sur 20 ans. Depuis 1950, 13 économies seulement dans le monde ont enregistré une croissance supérieure à 7% par an pendant 25 ans ou plus; qui plus est, le Cambodge n'est pas producteur de pétrole. Sa croissance a essentiellement été tirée par le commerce et par la vigueur de la demande de produits manufacturés à forte intensité de travail (textiles et vêtements), un tourisme en plein essor, la croissance de la construction et, dans une moindre mesure, l'augmentation des exportations agricoles. De nouvelles possibilités sont également apparues dans la région du Sud‑Est asiatique, confortées par l'intégration plus poussée dans le bloc économique de l'ASEAN.

Le PIB par habitant a augmenté, l'inflation est restée inférieure à 5% et le taux de pauvreté est tombé de 53% en 2004 à 16% en 2013. Il reste que le Cambodge a encore un long chemin à parcourir pour réaliser sa vision: devenir un pays à revenu moyen supérieur et réaliser tous les Objectifs de développement durable des Nations Unies d'ici à 2030 et devenir enfin un pays développé d'ici à 2050.

Ce blog a été rédigé conjointement par M. Pan Sorasak, Ministre du commerce du Cambodge et M. Ratnakar Adhikari, Directeur exécutif du Secrétariat exécutif du Cadre intégré renforcé, et il a été initialement publié le lundi 24 octobre 2016 dans le cadre du programme du Forum économique mondial disponible à l'adresse "https://www.weforum.org/agenda/2016/10/can-trade-take-cambodia-from-darkness-to-prosperity/".

Lien vers le blog: http://www.enhancedif.org/fr/node/4267.