Tchad: Soutien à la chaîne de valeur de la gomme arabique en zone rurale

Tchad: Soutien à la chaîne de valeur de la gomme arabique en zone rurale

Le 14 mars 2014, le Ministre tchadien du commerce et de l'industrie, S.E. M. Abderahim Bireme Hamid, a lancé le premier projet de catégorie 2 du CIR au Tchad. Ce projet est destiné à promouvoir la filière de la gomme arabique au Tchad, afin d'élargir une base d'exportation qui repose principalement sur le pétrole.

Le projet relatif à la gomme arabique est conforme au Plan de développement national 2013‑2015 du Tchad, ainsi qu'à la vision du développement exposée par le Président tchadien, S.E. M. Idriss Deby Itno. Il encourage la diversification de l'économie tchadienne par le renforcement du secteur national de la gomme arabique selon une approche fondée sur le développement de la chaîne de valeur, l'objectif global étant de réduire la pauvreté en créant des revenus et des emplois, notamment dans les zones rurales où la gomme arabique joue un rôle important pour la subsistance de nombreuses familles et communautés.

Le projet est exécuté dans cinq grandes régions du Tchad: Salamat, Hadjerlamis, Guera, Batha et Chari‑Baguirmi. Les parties prenantes de la filière seront activement représentées dans les organes de suivi des politiques et des projets par l'intermédiaire du Comité directeur, du Comité technique de suivi et du Comité local d'orientation.

Le Ministre, S.E. M. Abderahim Bireme Hamid, a dit que le programme du CIR au Tchad contribuait à accroître la diversification des exportations dans les secteurs offrant un fort potentiel de croissance et qui figurent parmi les priorités de la matrice des actions de la mise à jour de l'EDIC. Il a souligné la nécessité d'une appropriation inclusive de la part de toutes les parties prenantes et a dit qu'il fallait mieux utiliser les connaissances acquises afin de promouvoir l'efficacité d'un secteur essentiel au Tchad.

Le projet relatif à la gomme arabique est issu de l'engagement du gouvernement de renforcer et de pérenniser les gains issus de la filière, à la suite des résultats positifs d'un projet antérieur concernant la gomme arabique financé par l'Union européenne. Le projet de catégorie 2 du CIR, élaboré en étroite collaboration avec le Ministère de l'environnement et des ressources halieutiques, sera mis en œuvre par l'UNMO du CIR. Les connaissances locales telles que celles de SOS Sahel et du Secours islamique international seront associées aux connaissances internationales de l'ONUDI et de l'ITC pour appuyer la mise en œuvre du projet.

Le Représentant résident par intérim du PNUD, M. Adama Bocar Soko, en sa qualité de Facilitateur des donateurs du CIR, a souligné le rôle de la filière de la gomme arabique dans la diversification de l'économie tchadienne et a informé les participants du soutien apporté par le PNUD au programme ainsi que de la nécessité d'harmoniser les priorités, les projets et les stratégies sectorielles avec la matrice des actions de la mise à jour de l'EDIC. De son côté, M. Bonaventure Traoré, le Gestionnaire du Fonds d'affectation spéciale du CIR au niveau régional, a salué les efforts faits par le gouvernement pour mobiliser 1 500 680 dollars EU de ressources supplémentaires en vue de mettre en œuvre le projet relatif à la gomme arabique, ainsi que pour utiliser le commerce comme outil de développement national.

Le programme du CIR soutient ce projet à concurrence de 2 999 994 dollars EU, auxquels s'ajoute la contribution de 1 500 680 dollars EU du gouvernement. Le PNUD apporte un soutien additionnel pour environ 100 000 dollars EU. Le projet servira à renforcer les capacités productives des différents acteurs du secteur privé qui interviennent le long de la chaîne de valeur de la gomme arabique, entre autres les producteurs, ainsi que les capacités institutionnelles des organismes intermédiaires tels que les associations professionnelles et les institutions d'appui au commerce.

Au Tchad, le CIR a mis en route son projet de catégorie 1 en juillet 2011, qui s'appuyait sur le programme antérieur du Cadre intégré datant de 2004. Les fondements institutionnels du programme étant en place, le Tchad a lancé en 2012 la mise à jour de son EDIC, avec le soutien du PNUD comme principale entité de mise en œuvre, laquelle a été finalisée et validée en novembre 2013. Le Tchad réalisera également, avec le concours de l'ONUDI, une étude de faisabilité au titre du CIR sur trois produits, les dattes, le natron et le sésame, selon une approche fondée sur le développement de la chaîne de valeur.