Yémen: Retrouver l'espoir et promouvoir un apprentissage inclusif en des temps difficiles

Le Yémen offre de riches possibilités d'utiliser le commerce pour progresser sur plusieurs plans du développement, tirer le meilleur parti de sa position régionale et transformer ses ressources, hors secteur pétrolier, au profit des communautés qui en ont le plus besoin.

Malgré l'instabilité qui règne depuis longtemps dans le pays, le CIR a poursuivi ses travaux, renforçant la capacité du Ministère de l'industrie et du commerce d'utiliser le commerce comme voie d'accès au développement. L'unité nationale de mise en œuvre du CIR dirige les efforts pour transformer le potentiel commercial du pays de façon à exercer un réel impact sur le terrain pour les régions les plus pauvres. Parallèlement à la nécessité de remédier aux niveaux élevés de pauvreté, il est essentiel de faire en sorte que les femmes prennent une part active au développement économique.

C'est pourquoi le programme du CIR a incorporé l'autonomisation des femmes dans ses activités, ce qui consiste entre autres à faciliter la représentation des femmes d'affaires au Conseil du dialogue public‑privé, qui préconise de dispenser du paiement des droits les femmes d'affaires qui souhaitent créer des entreprises. En coopération avec le PNUD, le CIR et le Ministère ont désigné un comité de huit personnes, dont six sont des employées femmes, pour travailler avec le PNUD et servir d'organe de consultation et de coordination entre le PNUD et le Ministère afin d'élaborer des projets à mettre en œuvre dans plusieurs gouvernorats du Yémen. Les femmes employées au Ministère sont également bien représentées dans les ateliers et les comités spécialisés en raison de leurs compétences et du fait qu'elles travaillent beaucoup.

Le CIR a aussi créé un centre de formation au sous‑sol du bâtiment du Ministère. Inauguré en juin 2016, ce centre permet de dispenser des formations de façon plus commode et moins coûteuse et donne au Ministère la possibilité d'offrir un large éventail d'initiatives de renforcement des capacités, parmi lesquelles des cours d'anglais, des cours d'initiation et de perfectionnement en informatique, des cours d'encadrement, de planification et d'établissement de rapports et des procédures d'enregistrement commercial, plus des cours sur la facilitation des échanges et l'intégration du commerce, entre autres.

Les formations dispensées s'adressent à la fois aux fonctionnaires et aux travailleurs du secteur privé, qui sont très limités au Yémen par le manque de capacités et de ressources. En outre, l'isolement relatif du pays par rapport au reste du monde rend plus indispensable encore le renforcement des capacités en matière de ressources humaines et de commerce. Avec l'accession du Yémen à l'OMC, il y a aussi un besoin accru d'améliorer les connaissances en anglais pour comprendre les règles de l'OMC et les négociations qui ont lieu à l'Organisation et pour pouvoir bénéficier des avantages offerts aux pays les moins avancés et participer de manière effective aux discussions mondiales et régionales.

Le programme d'apprentissage de l'anglais financé par le CIR est un élément essentiel du renforcement des capacités du Ministère et des établissements privés. La formation a commencé en 2009 et s'est élargie depuis en raison d'une augmentation régulière de la demande.

Le programme d'apprentissage offre aux employées femmes la possibilité d'étudier l'anglais sur leur lieu de travail. En 2015, 200 étudiants, dont 60 femmes, ont bénéficié de la formation à l'anglais. Le pourcentage de femmes est beaucoup plus élevé parmi les étudiants que parmi la population active (15% à 20% de la population active selon l'estimation du Ministère).

Au Yémen, les possibilités offertes aux femmes de travailler et d'étudier sur un pied d'égalité avec les hommes ont régulièrement progressé, et le programme d'apprentissage contribue à répandre des idées et des connaissances qui donnent aux femmes l'occasion de se prendre en charge en gagnant leur vie indépendamment des hommes de la famille. Cela a motivé les étudiantes à obtenir de meilleurs résultats que leurs homologues masculins. Cette situation explique le taux élevé d'inscription des femmes parmi les étudiants, qui est également lié à la conception du programme, lequel offre un contexte d'apprentissage idéal à l'intérieur du Ministère. Le programme permet aussi aux femmes d'économiser des frais de transport et des trajets, et il respecte entièrement les sensibilités culturelles et les normes sociales relatives à l'éducation des femmes.

L'étude des langues attire beaucoup les femmes travaillant au Ministère de l'industrie et du commerce, car elle les aide à répondre à des besoins professionnels quotidiens, tout en leur offrant la possibilité de voyager à l'étranger et de demander des bourses étrangères, y compris dans des domaines liés au commerce. En leur permettant d'accéder à Internet, d'utiliser les médias sociaux et d'accéder à des informations sur le commerce se rapportant à leur travail, elle offre aussi des possibilités de développement personnel et professionnel, ce qui a des effets bénéfiques sur leur famille, leur communauté et la vie sociale.

Dans un contexte marqué depuis longtemps par l'instabilité politique et l'insécurité ainsi que par des possibilités commerciales limitées, la détermination et la résilience des étudiants yéménites, notamment les femmes, témoignent d'un puissant espoir en un avenir meilleur. En prenant en charge leur vie et leur avenir, ils se donnent les moyens d'acquérir des compétences et des capacités pour toute la vie, qui aideront plus tard les communautés les plus pauvres. Le partenariat du CIR a décidé de ne pas interrompre son soutien au Yémen, afin d'aider à stabiliser les communautés, à réduire les fractures et à édifier la paix.

Avec un soutien accru, le Yémen peut se rétablir et se concentrer sur le développement durable et inclusif dont il a besoin pour la prochaine génération. Son programme en matière de changement est ambitieux à juste titre. Mais le soutien de la communauté internationale – aussi bien les investisseurs privés que les partenaires de développement – constitue un élément vital de cette vision à long terme d'un développement réussi.

"Je suis étudiante dans le programme d'apprentissage de la langue anglaise financé par le CIR, et j'ai suivi plusieurs cours. J'utilise l'anglais dans mon travail quotidien, pour faire des recherches d'informations sur internet, et mes connaissances de l'anglais m'offrent de nouvelles opportunités de croissance. Je suis confiante que la bonne maîtrise de la langue anglaise va m'aider à progresser dans mon travail et dans ma vie." Iltaf al-Ghafari