LA GAMBIE: Commerce et emplois

"Depuis que j'ai commencé à cultiver des noix de cajou, j'ai pris conscience de cet immense potentiel ... C'est mon rôle d'assurer ma subsistance, de subvenir aux besoins de ma famille et de maintenir notre niveau de vie ... Ma vision pour les producteurs de noix de cajou? Avoir accès à des machines de transformation et à des marchés viables."

Alhagi dirige l'Association nationale des producteurs de noix de cajou, comptant 5 500 membres, qui collabore avec le CIR et l'ITC pour promouvoir la production de noix de cajou dans l'ensemble du pays. Avec ce soutien, les noix de cajou deviennent compétitives, le but étant de faire passer les ventes sur le marché de 5% à 10% et de permettre aux agriculteurs (comme Alhagi) d'obtenir un bénéfice de 1 000 dalasis (30 dollars EU), au lieu de 100 (3 dollars EU).