Le partenariat du CIR souhaite la bienvenue à la Somalie, qui devient son 50ème pays bénéficiaire

La République fédérale de Somalie est devenue le 50ème pays à rejoindre le Cadre intégré renforcé (CIR), le seul programme d'Aide pour le commerce entièrement consacré aux PMA et aux pays récemment sortis de cette catégorie.

"Notre participation au CIR nous offrira une occasion unique d'intégrer le commerce dans le Nouveau Pacte pour la Somalie 2014‑2016. Elle nous permettra de mobiliser les meilleures énergies de notre pays pour montrer au monde que la Somalie se remet de ses blessures et devient un lieu attractif pour les affaires", a dit S.E. M. Adan Mohamed Noor, Ministre somalien du commerce et de l'industrie.

"Le Conseil du CIR a approuvé à l'unanimité l'admission de la Somalie, qui s'inscrit dans le prolongement des efforts plus larges déployés au niveau international pour aider le pays sur la voie du redressement. Nous en sommes particulièrement ravis car, comme nous l'avons vu dans de nombreuses autres situations post‑conflit où intervient le CIR, le commerce offre des possibilités considérables pour sortir rapidement les populations de la pauvreté et de l'instabilité par la création d'emplois et de revenus", a dit M. l'Ambassadeur Minelik Alemu Getahun, Président du Conseil du CIR, qui a en outre félicité S.E. M. Yusuf Mohamed Ismail, Représentant permanent de la Somalie à Genève, pour avoir soutenu l'entrée de la Somalie au CIR.

Le CIR mène déjà des activités dans 33 pays énumérés dans le rapport 2014 de l'OCDE sur les États fragiles. Ses fonds y sont utilisés à l'appui de projets divers, allant du soutien aux institutions commerciales et au développement des capacités au renforcement des capacités de production et d'exportation dans des secteurs précis, tels que l'agro‑industrie, les services et le tourisme.

Le programme commencera officiellement par l'organisation, dans le courant de l'année, d'une visite d'introduction à Genève pour des fonctionnaires du gouvernement fédéral de la Somalie chargés des questions commerciales et la tenue d'un atelier à Mogadiscio destiné à familiariser les parties prenantes des secteurs public et privé avec les objectifs, l'approche et les modalités du programme.